Arasement complet du seuil du pont des CFP sur la Bléone à Digne (B1-9)

[1] De juillet à novembre 2020 (phase 1)

Confortements des digues des Férréols et du plan d’eau des Férréols

Ces travaux ont été réalisés par le groupement d’entreprise SARL Stéphane TRON TP de Selonnet (04) / SACTP OLIVERO de Barcelonnette (04).

Ils ont concerné le confortement de 1 155 m des digues des Férréols (depuis 240 ml en aval du seuil Beau de Rochas jusqu’au pont de la RN85) et du plan d’eau des Férréols (jusqu’au ravin de Pale).

Entre le 7 septembre et le 5 novembre : réalisation des travaux de confortement de la digue en amont du pont de Nice (950m)

Sur 950 mètres en amont du pont de Nice, la digue existante (= digue des Férréols) a été confortée.

Les travaux sont de même nature que pour la partie aval à la différence près que sur cette digue, un mur en béton existait derrière les enrochements. Ce mur a été conservé en l’état. Les nouveaux enrochements sont venus s’appuyer sur ce mur.

En dehors de cela, la technique de travaux est identique (voir description ci-après).

Entre le 3 août et le 10 septembre : réalisation des travaux de confortement de la digue en aval du pont de Nice (205m)

Sur 205 mètres en aval du pont de Nice, la digue existante (= digue du plan d’eau des Férréols) est en cours de consolidation. Pour ce faire :

  • la végétation a été coupée (en même temps que sur l’ensemble du reste du chantier).
  • les ouvrages existants ont été retirés pour implanter le nouvel ouvrage.
  • Les travaux de confortement sont réalisés par tronçons de 50 mètres pour éviter que la berge ne soit trop fragilisée et que la digue s’effondre.

Des panneaux informatifs ont été installés. La zone de chantier a été barriérée afin d’éviter tout accident.

Les travaux consistent à :

  • ouvrir une tranchée profonde de 2.5 mètres et large de 4 m sous le niveau de la Bléone tel qu’il devrait s’établir après arasement du seuil du pont des CFP (environ 1 m plus bas que ce qu’il est aujourd’hui).
  • remplir cette tranchée de blocs d’enrochement pour former une semelle (ou sabot) qui sécurisera la future digue en empêchant la rivière de creuser au pied de l’ouvrage. Le volume de blocs utilisés. Le volume total de blocs utilisé par mètre linéaire de digue est de 14.5 m3/ml. La semelle représente près des 2/3 de ce volume.
  • monter un parement en enrochement sur 3 mètres de haut pour conforter la digue. Les enrochements sont alors pentés à une pente de 3/2.

Localement, les enrochements ont été bétonnés au droit des exutoires de rejets pluviaux et au droit de la confluence du ravin de Pale. L’objectif est d’éviter que les eaux arrivant par ces surverses ne déstabilisent l’enrochement en passant par derrière les blocs.

Entre le 15 et le 31 juillet : préparation du chantier et démarrage des approvisionnements de blocs d’enrochement

Rampe d’accès et installations de chantier

Aucun accès existant au lit de la Bléone ne pouvant être utilisés pour la réalisation des travaux sur les digues des Férréols et du plan d’eau des Férréols, il a été nécessaire de créer une rampe d’accès au lit au droit du parking de la halle des sports de Digne.

Un important travail de préparation a été mené en collaboration avec la Ville de Digne les Bains.

Au 17 juillet, la rampe d’accès était opérationnelle.

Côté halle des sports, elle a été constituée avec des matériaux d’apport qui seront évacués à la fin du chantier. Côté rivière, la rampe a été aménagée avec des matériaux prélevés dans la Bléone ; ils seront remis dans le lit à l’issue du chantier pour participer au fonctionnement hydromorphologique de la rivière.

La rampe d’accès à la Bléone coupant la piste cyclable située en haut de la digue, la circulation des piétons et vélos sera déviée pendant toute la durée du chantier. Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée…

Rampe d’accès et installations de chantier

Pour cette seconde phase de travaux, un accès a été aménagé au droit de la prise d’eau du canal de Gaubert ; à proximité du parking du pôle animation des plans d’eau.

Une rampe a été aménagée côté Bléone. Cette dernière coupe la piste cyclable. Une signalisation a été mise en place.

Les engins sont stationnés sur une aire couverte de sable afin de limiter les pollutions en cas de fuite.

Déviation de la Bléone et décantation des eaux

Le chantier prévoit des interventions sur les digues de rive gauche de la Bléone. Or, la Bléone s’écoule au pied de digues à conforter.

Aussi, la première des priorités est de dévier le lit de la Bléone pour réaliser les travaux hors d’eau. Cette étape est indispensable pour que les travaux soient mis en œuvre dans de bonnes conditions techniques (respect des implantations du projet) et environnementales (pas de renvoi d’eaux troubles dans la Bléone).

Compte tenu de la configuration de la rivière au moment du démarrage et du linéaire important des travaux, la déviation des chenaux en eau se fera en plusieurs temps.

Une première déviation a été réalisée le 15 juillet, au démarrage de l’intervention, afin de dévier les petits bras qui gênaient l’implantation de la rampe d’accès.

Une seconde déviation a été réalisée le 23 juillet pour le reste du chantier.

Une troisième et dernière déviation a été nécessaire sur l’aval du chantier pour disposer de la place suffisante pour permettre la décantation des eaux du chantier.

Avant ces déviations, de pêches électriques sont réalisées afin de retirer les poissons qui risqueraient de se retrouver à sec au moment où l’eau serait coupée. C’est la Fédération Départementale de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA) qui réalise ces prestations pour le compte du Syndicat.

Une fois la Bléone déviée et les eaux résiduelles drainées, un système de décantation des eaux a été aménagé. L’objectif est de limiter le départ vers la Bléone de l’eau boueuse générée par le chantier. Cette eau n’est pas polluée mais elle contient des éléments très fins (limons notamment) qui peuvent avoir un effet néfaste sur la faune aquatique et les usages de l’eau en aval (prélèvement en eau par les canaux d’arrosage notamment). Des bassins ont été terrassés dans le lit de la Bléone pour permettre à l’eau de décantée avant son retour en Bléone. A la sortie de ces bassins, un barrage filtrant (bottes de paille) a été mis en place.

Protection du chantier

Un merlon de protection (en graviers de la rivière) a été édifié pour sécuriser le chantier en cas de crue de la Bléone. Ce merlon a été consolidé, côté rivière, par des blocs d’enrochements. Il ne pourra toutefois (malheureusement) pas suffire si une grosse crue de la Bléone devait survenir pendant le chantier. Aussi, un maximum de précautions seront prises pour éviter les dégâts sur les digues si la Bléone devait rentrer dans le chantier (sécurisation provisoire, surveillance accrue des digues…).

Panneaux de chantier et signalisation

Plusieurs panneaux ont été mis en place à proximité de la zone d’installation de chantier. Ce sont :

  • des panneaux “pédagogiques” qui expliquent le pourquoi du comment des travaux en cours (1 panneau sur le contexte général de l’intervention + 1 panneau spécifique pour le chantier du seuil des CFP)
  • des panneaux spécifiques pour présenter les deux financeurs du projet : Agence de l’Eau et Union Européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional.

Accédez aux différentes phases de ce chantier en images…

[5] De janvier à mars 2022 (phase 4)
Finalisation des travaux sur les berges et arasement complet du seuil

[4] De juillet à décembre 2021 (phase 2d et phase 3)
Reprise des travaux de consolidation des piles du pont des CFP et confortement de la protection de berge le long de la RN85

[3] De janvier à mars 2021(phase 2b et 2 c)
Confortement de 625 m de la digue du plan d’eau des Férréols (avec adaptation de la prise d’eau du canal de Gaubert) et de 240 m de la digue des Férréols

[2] D’octobre à novembre 2020 (phase 2a)
Début des travaux de consolidation des piles du pont des CFP et confortement de 175 m de la digue du plan d’eau des Férréols (partie amont du pont des CFP)

[1] De juillet à novembre 2020 (phase 1)
Confortements des digues des Férréols et du plan d’eau des Férréols