Accueil Asse Travaux en rivière

Travaux en rivière

  • Contexte

Le Syndicat Mixte Asse Bléone (anciennement SMDBA) a entrepris depuis 2018 l’élaboration d’un diagnostic de l’état de la végétation de l’Asse et ses affluents afin d’établir un plan d’actions permettant son entretien et sa restauration.

En effet, l’entretien régulier du cours d’eau permet de favoriser un état dynamique permettant de maintenir et de redonner aux différentes rivières concernées et à leurs milieux connexes, une richesse écologique, piscicole et paysagère tout en assurant, dans le même temps, une amélioration ou une pérennisation de leur fonctionnement hydraulique en vue de sécuriser les biens et les personnes.

A l’issue d’une fine analyse de terrain, des zones d’intervention ont été sectorisées afin d’établir un programme d’actions prioritaires de restauration et d’entretien des boisements rivulaires et des lits de l’Asse et de ses affluents à effectuer selon un échéancier de six années (2021-2026).

Ce programme pluriannuel, établi par le Syndicat, a été soumis à enquête publique entre le 5 juillet au 6 août 2021.

Cette procédure réglementaire est aujourd’hui achevée. Elle a abouti à l’obtention de l’Arrêté Préfectoral n°2021-274-001 portant autorisation et déclaration d’intérêt général au titre des articles L.181-1, L. 214-3 et L.211-7 du Code de l’Environnement pour des travaux de restauration et d’entretien des boisements rivulaires et des lits du bassin versant de l’Asse.

=> Téléchargez ici l’arrêté préfectoral n°2021-274-001 du 1er octobre 2021

 

  • Contenu du programme de travaux

Ce programme prévoit notamment :

  • Des travaux de gestion de la végétation rivulaire : gestion de l’état sanitaire de la végétation notamment pour prévenir le risque de chute d’arbres pouvant entraîner la déstabilisation de la berge, l’encombrement du lit ou la mise en danger des usagers (abattage des arbres morts ou penchés, coupe sélective, élagage, plantations …).

 

  • Des travaux de gestion sélective des embâcles (accumulation de bois ou autres détritus dans le lit des rivières).

 

  • Des travaux ponctuels de gestion des lits des cours d’eau en vue de remobiliser les sédiments et/ou d’accompagner la dynamique alluviale avec notamment :

o le traitement des atterrissements végétalisé ou non (iscles) ;

o la gestion sédimentaire de confluences et des ravins secs :

o la réinjection des matériaux de curage des cours d’eau lors d’opération d’entretien des ouvrages routiers

 

  • Des travaux de restauration de la ripisylve dans les secteurs où les activités anthropiques auraient dégradées les boisements rivulaires.

 

  • Des travaux de restauration des adous en vue de valoriser et améliorer le fonctionnement de ces milieux annexes.

Le bois valorisable issu des travaux sera mis à disposition des riverains, à la parcelle. Les tronçons de plus de 10-15 cm seront billonnés en 1 mètre et plus exceptionnellement en 50 cm en vue de leur utilisation comme bois de chauffage.

Les rémanents (restes de branches, déchets de coupe…) seront gérés, chantier par chantier, soit par broyage, soit par enlèvement puis broyage soit par fragmentation.

 

  • Période d’intervention

Les travaux sont étalés sur une période de 6 ans entre 2021 et 2026.

La majorité des travaux (notamment ceux nécessitant l’abattage ou la taille d’arbres) seront réalisés en période automne/hiver.

 

  • Cadre d’intervention

Le Syndicat Mixte Asse Bléone intervient pour le compte de ses EPCI membres, à savoir : la Communauté de Communes Alpes Provence Verdon (CCAPV), la Communauté d’Agglomération Provence Alpes Agglomération (PAA) et de la Communauté d’Agglomération Durance Luberon Verdon Agglomération (DLVA) au titre de la compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI).

 

Les opérations projetées concernent des cours d’eau non domaniaux. Les berges et le lit appartiennent donc aux propriétaires riverains.

Ces propriétaires sont :

– soit privés (particuliers),

– soit publics de droits privées (communes, Département, ONF, DIR MED, Région / Service CFP).

 

Ainsi, le syndicat sollicitera l’accord préalable de chacun des riverains. Des conventions individuelles seront proposées.

 

Ces travaux sont financés par les EPCI ainsi que par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse et la Région.

Arbres penché sur l’Asse de Clumanc © Syndicat Mixte Asse Bléone
Arbres en travers du lit sur l’Asse de Clumanc © Syndicat Mixte Asse Bléone
Embâcles dans le lit de l’Asse de Clumanc © Syndicat Mixte Asse Bléone
Atterrissement végétalisé dans le lit de l'Estoublaïsse © Syndicat Mixte Asse Bléone
  • Travaux de l’année – automne/hiver 2021/2022 (Campagne 1)
Communes Cours d’eau Secteurs Linéaire d’intervention Niveau d’entretien Travaux ponctuels
Bras d’Asse L’Asse A4 Sur la digue (RG) au pont de Bras d’Asse : 250m R1-E0 Essartement mécanique + griffage : 10 000m²
Estoublon R. de Ribiès RRib Sur 150m en amont de la confluence avec l’Asse R2-E0
Estoublon Estoublaïsse E1 Travaux ponctuels sur les secteurs à enjeux, sur un total de 1300m R1-E1 Coupe + essartement mécanique + griffage : 700m²
Estoublon Estoublaïsse E2 Travaux ponctuels sur les secteurs à enjeux, sur un total de 1050m R2-E1 Coupe + essartement mécanique + griffage : 6 200m²
Clumanc ; Saint Lions Asse de Clumanc AC4 Sur 3000m en amont du pont de Saint Lions R2-E1
Clumanc ; Tartonne R. des Sauzeries RSa Sur 1100m, du pont de « la Condamine » jusqu’à la confluence avec l’Asse de Clumanc R2-E1 Coupe de la végétation sur certains atterrissements : 460m²
Barrême Adous Plan Touchard Adous Sur 200m jusqu’à la confluence avec l’Asse de Blieux R2-E1
Travaux de bucheronnage sur l'Estoublaïsse © Syndicat Mixte Asse Bléone
Travaux de ramassage des embâcles sur l’Asse à Mezel © Syndicat Mixte Asse Bléone

Les seuils sont des ouvrages transversaux qui empêchent le bon fonctionnement des rivières.

En effet, ils engendrent une accumulation de graviers en amont, la continuité sédimentaire est alors altérée, ce qui pourrait engendrer des débordements lors de crues. De plus, la hauteur d’un seuil empêche les poissons de remonter le cours d’eau, on parle de continuité biologique rompue.

Pour comprendre ce phénomène en images, vous pouvez regarder le film de l’agence de l’eau (4min) grâce au lien ci-contre

 

Sur l’Asse, quatre seuils sont problématiques et doivent être effacés.

Les seuils de St Lions et de Norante ont été retirés en 2017.

Le projet d’effacement du seuil de l’ASA des canaux d’Estoublon sur l’Estoublaïsse a abouti en 2022.

Enfin, le seuil du pont des CFP sur l’Asse de Moriez à Barrême est encore en cours d’étude.

  • Effacement des seuils de St-Lions et de Norante

Suite au classement au titre de l’article L214.17 du code de l’environnement en liste II de l’Asse et de l’Asse de Clumanc. Il est demandé aux propriétaires des ouvrages créant une rupture de la continuité écologique de se mettre en conformité dans un délai de 5 ans.

 

Ainsi, les propriétaires, que sont l’ASA des Graviers sur la commune de Chaudon-Norante et l’ASA de Saint Lions sur la commune de Clumanc ont été tenus de mettre en œuvre l’ensemble des mesures correctrices afin de lever l’intégralité des impacts négatifs liés aux ouvrages.

Les 2 seuils permettaient de maintenir un niveau d’eau suffisant pour alimenter des canaux d’irrigation agricole. Après réalisation d’une étude de faisabilité entre 2014 et 2015, il a été décidé de procéder à l’effacement des deux seuils.

Devant l’ampleur des travaux à réaliser, c’est le syndicat qui s’est substitué aux ASA pour engager les travaux et rétablir ainsi la continuité écologique des cours d’eau.

 

Compte-tenu de la nature des travaux, l’ouverture d’une enquête publique au titre de la Déclaration d’Intérêt Général (DIG) et de l’autorisation “loi sur l’eau” a été nécessaire. Les ouvrages en béton ont été démolis et retirés du cours d’eau. Les travaux ont été précédés, pour chaque site, d’une pêche de sauvegarde piscicole et d’une dérivation temporaire du cours d’eau pour travailler à sec.

Les travaux se sont terminés en octobre 2017 et ont permis de rétablir le transit des graviers et de redonner à la rivière plusieurs km de continuité pour les poissons. Les études et les travaux ont été financés à 80 % par l’Agence de l’Eau.

 

Deux inventaires piscicoles ont été réalisés à l’amont et à l’aval de chaque seuil avant les travaux. La comparaison des peuplements de part et d’autre de chaque ouvrage a permis d’en déterminer les impacts sur le compartiment piscicole. Les études piscicoles montrent un impact négatif des deux seuils tant sur le nombre d’espèces que sur leur densité numérique. Ces deux études ont montré l’intérêt d’un effacement des deux ouvrages. Les rapports attendus sur les suivis piscicoles post-effacement de seuils devraient mettre en évidence le gain écologique post-travaux.

Les suivis piscicoles post-travaux du seuil de Norante et St Lions ont été réalisés par la FDAAPPMA en septembre 2020. Dans les deux cas, plus aucune disparité n’est observée entre les populations piscicoles de l’amont et de l’aval.

On notera la présence à faible densité (1 individu à chaque suivi) du Barbeau Méridional, espèce protégée et à enjeu fort sur le territoire.

Carte de localisation des seuils de St Lions et de Norante © Syndicat Mixte Asse Bléone
Seuil de Norante avant travaux © Syndicat Mixte Asse Bléone
Seuil de Norante pendant les travaux © Syndicat Mixte Asse Bléone
Seuil de Norante après travaux © Syndicat Mixte Asse Bléone
  • Effacement du seuil de l’ASA des canaux d’Estoublon

Nous vous invitons à vous rendre sur la page dédiée au chantier débuté fin août 2022/

=> Lien

  • Effacement du seuil de l’Asse de Moriez

Le seuil du Pont de la ligne des Chemins de fer de Provence est situé sur la rivière de l’Asse de Moriez sur la commune de Barrême.

 

Une étude a été lancée en 2020 et la phase avant-projet est actuellement terminée. Celle-ci propose deux scénarios différents sur le plan technique et économique. Le Conseil Régional, maître d’ouvrage de cette opération est en cours de réflexion sur le scénario à choisir en fonction de l’avis des services de l’Etat

L’étude environnementale est également terminée et l’opération devrait avoir lieu d’ici 2022-2023.

Seuil du pont des CFP sur l'Asse de Moriez © Syndicat Mixte Asse Bléone
  • Effacement du seuil de l’ASA des canaux d’Estoublon

Le seuil de l’ASA des canaux d’Estoublon est situé sur l’Estoublaïsse sur la commune d’Estoublon. L’ouvrage était initialement constitué d’une prise d’eau par dessous un radier en travers du lit de la rivière.

Cependant, une crue morphogène d’automne 2019 a dégradé le seuil et modifié le profil d’écoulement, ne permettant plus l’alimentation du canal. Le seuil reste toutefois un obstacle partiel et le projet d’effacement est maintenu.

En effet, un inventaire piscicole a été réalisé en aout 2018 par la Fédération Départementale de Pêche 04. La disparité entre les populations piscicoles de l’amont et de l’aval ont permis de mettre en évidence l’impact négatif fort qu’engendre cet obstacle infranchissable sur la faune piscicole. De plus, la présence de l’Apron du Rhône, espèce protégée, en aval du seuil, témoigne de la pertinence de l’arasement du seuil qui permettra à cette espèce de s’établir sur l’Estoublaïsse.

 

Les travaux débutent fin août 2022.

Retrouver les différentes étapes du chantier en images en bas de page ……..

 

 

Le projet de travaux prévoit :

  • L’effacement du seuil de l’ASA des canaux d’Estoublon.
  • Le confortement de la rive droite à l’aide d’enrochements libres à l’aval (25 m) et d’un mur en enrochements bétonnés à l’amont (65 m), le canal étant prolongé au sein de ce mur de protection. La berge sera également confortée avec du génie végétal sur les 35 m en amont de la nouvelle prise d’eau.
  • Le confortement de la rive gauche à l’aide d’enrochements libres à l’amont (80 m) et du génie végétal à l’aval (80 m).
  • La renaturation du cours d’eau par élargissement du fond à 17 m et la suppression de la rupture de pente due au seuil par reprofilage sur un linéaire d’environ 300 m.
  • La scarification du lit en amont sur environ 2500 m2, afin de faciliter la recharge sédimentaire à l’aval.
  • Le busage du canal existant sur environ 290 m.
  • L’installation d’un déflecteur dans le canal (grille orientée), à l’aval immédiat de la surverse existante, afin de limiter le risque de captation des poissons dans la prise d’eau.

 

Les objectifs recherchés par le projet sont :

  • Le rétablissement des continuités écologiques (sédimentaires et piscicoles) de l’Estoublaïsse entre l’amont et l’aval du seuil.
  • La restauration morphologique de ce tronçon de l’Estoublaïsse puisque l’espace de bon fonctionnement de la rivière sera restauré et que plusieurs perturbateurs morphologiques seront supprimés.

 

C’est le Syndicat Mixte Asse Bléone qui réalise ces travaux pour le compte :

– de l’ASA des canaux d’Estoublon,

– de la Commune d’Estoublon.

 

Le marché public a été mis en consultation en mai dernier. C’est l’entreprise VINCI Construction Terrassement qui a été recrutée par le Syndicat pour réaliser les travaux.

La société HYDRETUDES basée à Gap (05) assure la maîtrise d’œuvre des travaux (conception du projet, suivi des travaux, …).

Le projet d’un montant total de 467 920.00 € TTC est financé à 100 % par l’Agence de l’Eau et la Région SUD Provence Alpes Côte d’Azur.

Seuil d'Estoublon avant la crue © Syndicat Mixte Asse Bléone
Seuil d'Estoublon après la crue © Syndicat Mixte Asse Bléone
Apron du Rhône © FDAAPPMA

Le chantier en image …..

A venir …

Sur l’ensemble du bassin versant de l’Asse, 37 adous sont répertoriés par la FDAAPPMA 04. Tous les adous de l’Asse sont plus ou moins dégradés. En effet, leurs potentiels biologiques sont limités, sur certains tronçons, par des facteurs naturels ou par les conséquences des activités humaines.

La FDAAPPMA 04, sur la base de ce diagnostic, a classé en 3 catégories les adous pour lesquels le type de prise en charge sera différent :

  • les adous non exploitables de par leurs caractéristiques (débits insuffisants, aménagements impossibles…) pour lesquels aucune action d’entretien ou de restauration ne sera envisagée ;
  • les adous qui nécessiteront des actions de restauration ou des aménagements afin de les optimiser ;
  • les adous qui sont déjà fonctionnels mais qui nécessiteront un entretien régulier afin de maintenir cette fonctionnalité

 

Ainsi, La FDAAPPMA 04, en partenariat avec le Syndicat Mixte Asse Bléone, met en œuvre des travaux de restauration d’adous sur le bassin-versant de l’Asse. Il s’agit le plus souvent de :

  • Suppression d’ouvrages tels que les buses qui constituent un obstacle au bon écoulement des eaux au sein du chenal, ce qui entraine un colmatage permanent du lit.
  • Effacement de seuils infranchissables par la faune piscicole
  • Coupe sélective de la végétation des berges pour son entretien
  • Enlèvement d’embâcles qui encombrent le chenal
  • Plantations afin de préserver la température et la qualité de l’eau de l’adous, créer une diversité d’habitats favorable à la biodiversité

 

Dans la haute vallée de l’Asse, 2 adous ont été restaurés en 2019 sur le secteur de Barrême : adous de la Basse Palud et adous du Bas Paraire.

En 2020, dans le cadre d’un contrat Natura 2000, des travaux d’entretien et de restauration ont eu lieu sur l’adous de Senez :

 

Pour en savoir plus … voir la page Natura 2000 relative aux “Contrats Natura 2000”

 

De nouveaux projets devraient aboutir prochainement dans la basse vallée de l’Asse.

 

Vous êtes propriétaire d’un adous ? Vous vous demandez comment l’entretenir ? Vous pouvez consulter le guide de gestion des adous à partir du lien ci-contre.

Un adous à Estoublon © Syndicat Mixte Asse Bléone
Adous de Brunet © Syndicat Mixte Asse Bléone
Adous de Senez avant les travaux © FDAAPPMA 04
Adous de Senez après les travaux © Syndicat Mixte Asse Bléone
Adous de Senez avant les travaux © FDAAPPMA 04
Adous de Senez après les travaux © FDAAPPMA 04

A ce jour, aucun chantier n’est programmé

A ce jour, en dehors des travaux précités, aucun chantier en rivière n’est programmé par le Syndicat.